L’ACCUEIL ET LA CROISSANCE DE L’ÉGLISE

Par Pierre-Alain Giffard © tous droits réservés

Les recherches du Mouvement pour la croissance de l’Église[1] font ressortir que l'accueil est un des facteurs favorisant le plus la croissance ecclésiale. Pourtant, l'accueil est souvent oublié dans les efforts d'évangélisation. Aussi, les communautés chrétiennes ne savent pas toujours comment s’y prendre pour organiser un service d’accueil. Cet article présente donc plusieurs principes qui permettent de réaliser un accueil qui manifeste réellement l’amour de Dieu et Son désir de salut pour le genre humain.

1er.principe : Viser à faire rencontrer le Christ

Le but de l'accueil, comme la plupart des activités de l'Église, doit être de faire rencontrer le Christ aux visiteurs. Et faire rencontrer le Christ, c’est commencer par accueillir comme il le ferait, en allant au-devant des personnes qui viennent à l’Église pour la première fois.

2e.principe : Voir les visiteurs comme personnellement invités par Dieu

Les visiteurs devraient être vus comme des personnes qui se sont laissés guidé par Dieu jusqu’aux portes de l’Eglise. Ils ont répondu à l'appel de l'Esprit. C'est Dieu lui-même qui les a invités. Ils sont les invités de Dieu.

3e.principe : Considérer les visiteurs comme des « VIP » (personnes très importantes)

Les visiteurs sont des personnes importantes non seulement parce qu’ils ont été invités par l’Esprit lui-même, mais aussi parce que Dieu veut leur salut. Il y a une raison pourquoi Dieu les conduit à l’Église : le Père a jugé bon de leur donner son Fils unique afin qu'en croyant en lui, ils puissent avoir la vie éternelle (Jean 3,16). Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1Tim 2,4). Mais les personnes qui ne sont pas chrétiennes devraient ressentir, par notre accueil, qu’ils sont importants pour nous avant de comprendre, par la proclamation de l’Évangile, à quel point elles sont importantes pour Dieu.

4e.principe: Faire une bonne première impression…rapidement…

La plupart des visiteurs sauront déjà, au bout de 10 minutes, s’ils reviendront ou non dans l’Église qu’ils visitent. Il n'y a pas beaucoup de temps, ni deux chances de faire une bonne première impression.

5e. principe : Engager une conversation

Il s’agit, dès l’entrée de l’église, de parler aux visiteurs. Le but n’est pas d’entrer dans une grande conversation, mais au moins de leur adresser la parole et d’interagir avec eux. Une recherche de l’Institut pour la croissance de l’Église (Church Growth Institute) montre que l’élément le plus important de l’accueil est la convivialité et la chaleur qui se dégagent de la communauté chrétienne. Un visiteur va juger de la convivialité de l’Église principalement sur le fait que quelqu’un lui ait parlé ou qu’il ait tout simplement été ignoré.

6e.principe : Permettre que des relations se bâtissent

S’il est important d’engager rapidement une conversation avec un visiteur, il est tout aussi crucial de permettre que des relations se bâtissent avec les autres membres de l’Église. L’Institut pour la croissance de l’Église a posé une question à 40,000 chrétiens en 11 ans : qu'est-ce qui a amené votre adhésion à telle ou telle communauté chrétienne? Plus de 75 % des personnes ont répondu: grâce à l’influence d’un ami ou d’un proche. Aider les visiteurs à bâtir des relations avec les membres de l'Église peut se faire, entre autres, à travers des invitations à se joindre à un petit groupe de partage, à une session d'information sur la communauté chrétienne, à une activité sportive, à une sortie communautaire au restaurant, etc. C’est toute la dimension de la communion fraternelle qui est à bâtir avec les nouveaux venus.

7e.principe : Organiser une rencontre pour les visiteurs

Organiser une rencontre d'information sur la communauté chrétienne destinée aux personnes qui viennent pour la première fois, ou depuis peu, à l’église est une excellente façon de « fidéliser » les nouveaux venus. Invités dès leur première visite, et par la suite par courriel/courrier et téléphone, les visiteurs peuvent y découvrir la mission et la vision de la communauté chrétienne, ses services et ses activités. C’est aussi un lieu idéal pour les inviter à accueillir Jésus dans leur cœur[2]. Une étude montre que 85% des visiteurs qui participent à une telle rencontre décident par la suite de se joindre à l’Église.

8e.principe : Effectuer un travail de suivi après la première visite

Un suivi devrait être fait un jour ou deux après la première visite : par téléphone, par courriel, et par courrier. Ainsi, on peut dire aux visiteurs à quel point leur visite fut apprécié et on les réinvite à venir à l’Église, à participer à un petit groupe ou à une rencontre d'information sur l’Église. Pour avoir les coordonnées des visiteurs, il est nécessaire trouver le moyen de leur demander dès leur première visite. Le travail de suivi peut être confié personnellement aux soins d’un responsable de petit groupe.

9e. principe : Bâtir des petits groupes qui répondent aux besoins des visiteurs

Il y a différentes sortes de petits groupes : des groupes d'actions (groupes à caractère caritatif, groupes d'évangélisations), des groupes de prières, des groupes d'études bibliques et théologiques, des groupes de convalescences (AA NA...), etc. Lorsque les visiteurs acceptent d’y participer suite à une invitation personnelle, ils peuvent y créer plus facilement des liens avec d’autres membres de la communauté chrétienne. Les petits groupes sont des portes d’entrées dans la grande communauté et des lieux de communion fraternelle. Quels que soit le type de groupe, les membres doivent bien comprendre leur mission d’inviter de personnes nouvelles et d’accueillir chaleureusement les personnes qui se joignent au groupe.

10e. principe : Organiser l’accueil

L’accueil ne se fera pas tout seul et ne devrait pas reposer sur les seules épaules du pasteur principal. Il s’agit donc de bâtir une équipe avec des bénévoles qui ont le sens de l’hospitalité et qui peuvent être assignés à différents postes: au parking (stationnement), à l’entrée de l’église, à un kiosque d’accueil, comme placiers, etc.

Les enfants ne devraient pas être laissés pour compte dans l’organisation de l’acceuil. Pendant la célébration, les enfants peuvent être invités à part afin de recevoir un enseignement adapté à leur âge. Cet accueil et ces activités spéciales permettent aux parents de mieux participer à la célébration et de constater avec joie qu’une attention particulière est accordée à leurs enfants.

11e.principe : Travailler autant sur l'évangélisation que sur l'accueil

Les efforts d'accueil n'auront de sens que s'il y a d'abord des visiteurs. Les membres de la communauté chrétienne devraient être continuellement encouragés à créer des liens avec les sans-églises[3] et à les inviter à l’Église. L'Église devrait aussi travailler sur sa visibilité et former ses membres à mieux témoigner et annoncer le kérygme. La première annonce et l’accueil forment un binôme complémentaire.

12e. principe : Voir l'accueil comme le début d'un processus d'assimilation

Dans une église, il y a une porte d'entrée, mais il y a aussi des portes de sortie. Il ne faut pas seulement s'occuper des visiteurs, mais aussi des membres de la communauté chrétienne. Faire une bonne première impression c’est bien, mais il est tout aussi important de s’occuper des fidèles afin de les aider à cheminer vers la maturité spirituelle et à s’impliquer dans la mission de bâtir une Église qui engendre des disciples.

13e.principe : Concevoir les célébrations en fonction des visiteurs

Les visiteurs qui ne sont pas croyants ou qui sont indifférents à la foi chrétienne connaissent peu, sinon pas du tout, notre langage théologique. Les célébrations devraient donc utiliser un vocabulaire accessible et les homélies chercher à rejoindre les aspirations spirituelles des personnes éloignées de Dieu : la paix, l’amour, le pardon, le sens de la vie, etc. Les homélies devraient aussi contenir une annonce claire de la Bonne nouvelle et inviter les personnes présentes à un acte de foi pour accueillir Jésus dans leur cœur.

14e. principe : Penser aux aspects matériels de l'accueil

Il y a d'autres aspects de l'accueil à ne pas oublier : l'éclairage, les odeurs, la sécurité, la propreté des lieux (notamment des toilettes) et la signalisation (extérieure et intérieure).

15e.principe : Se donner comme objectif d'avoir un taux de rétention équivalent à au moins 2/10

Les Églises qui ne connaissent pas de croissance ont un taux de rétention des visiteurs de 1/10. Les Églises qui ont un taux de rétention de 2/10, et plus, sont des communautés en croissance.

Conclusion

Pourquoi un visiteur reviendrait-il après une première visite ? Cela dépend en bonne partie de la qualité de l’accueil qu’il aura reçu. Une Église pourrait prêcher le plus beau des messages d’amour et avoir une foi qui déplace des montagnes, si cet amour n’est pas incarné dans un service d’accueil bien organisé, les visiteurs ne reviendront pas pour l’entendre.

L’accueil a plus d’importance qu’on le pense : il est le signe d’une vie spirituelle authentique et d’une foi mature. Pour le monde, et les visiteurs en particulier, il est tout simplement l’expression de la présence de Dieu dans une communauté.


[1] Ce Mouvement, composé d'un ensemble de praticiens et de théologiens appartenant à différentes confessions chrétiennes, étudie les éléments qui favorisent le développement des Églises.

[2]  Accueillir Jésus dans son cœur, c'est simplement faire une prière personnelle au Christ afin qu'il vienne demeurer en soi. C’est lui demander sa miséricorde et le don de la vie éternelle. Une telle prière peut ressembler à ceci : Seigneur Jésus, je comprends que tu m’aimes et que tu es venu pour me donner le pardon et la vie éternelle. Merci d’être mort sur la croix pour me réconcilier avec Dieu. J’admets que je ne vis pas toujours selon ta loi de sainteté et d’amour. Je t’ouvre la porte de mon cœur et je te reçois maintenant comme mon Seigneur et Sauveur. Je désire faire ta volonté et je m’abandonne entre tes mains. Entre dans mon cœur, pardonne-moi, guéris-moi et conduis-moi jusqu’à la vie éternelle. Amen.

[3] Les sans-églises sont des personnes qui ne croient pas en Jésus ou qui ne cheminent pas dans une communauté chrétienne.