Célébrations et croissance de l’Église

Pierre-Alain Giffard © tous droits réservés

Les recherches du Mouvement pour la croissance de l’Église font ressortir qu’un certain style de célébration est un facteur très important pour faire croître une communauté chrétienne. Il y a des façons de célébrer qui permettent à l’Église de mieux rejoindre les personnes qui ne sont pas croyantes ou qui ne cheminent pas en Église. De quel style de célébration s’agit-il? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

La musique et les chants

Les communautés chrétiennes qui se sont développées ces dernières années en Amérique du Nord ont, pour la plupart, adopté un style de musique chrétienne contemporain. Deux exemples de ce style de musique peuvent être écoutés ici :

Tree63 - Blessed Be Your Name

Saddleback Church Worship

Ce style de musique est apprécié par presque toutes les générations et permet de ne pas mettre d’obstacles culturels à l’annonce de l’Évangile.

Donald McGavran, missionnaire et fondateur du Mouvement pour la croissance de l’Église, insiste pour dire que les hommes et les femmes préfèrent devenir chrétiens sans avoir à traverser des barrières culturelles.

Les Églises en croissance utilisent des instruments et des airs de musique contemporains mais cela ne les empêche pas d’avoir des célébrations empreintes de beauté et de profondeur. Ce style de musique apporte aussi beaucoup de vitalité et d’allégresse.

Notons toutefois, qu’il y a aussi des communautés chrétiennes, moins nombreuses, qui se développent avec un style de musique plus traditionnel. C’est le cas de la communauté de Taizé dont les chants sont profonds, méditatifs et facile à apprendre.

L’environnement / l’ambiance

L’environnement dans lequel se déroulent les célébrations est aussi important que la célébration elle-même. L’ambiance devrait être informelle, accueillante, sans jugements, vivante et vibrante. Et pour aider les participants à communier au sacré, une célébration doit être révérencieuse et profonde en évitant toute superficialité et tendance au spectacle.

Il y a aussi la question d’intensité et de rythme. Avec le peu de temps que les gens sont disposés aujourd’hui à accorder à une célébration, avons-nous le souci de bien utiliser le temps qu’ils nous offrent ? Mieux vaut penser en termes de qualité et d’intensité plutôt que de quantité et de longueur.

L’annonce de la Parole (la célébration de la Parole)

Le style de la prédication va souvent déterminer s’il y aura de la croissance ou non explique le pasteur Yonggi Cho[1].

Pour contribuer à la croissance de l’Église, l’annonce de la Parole doit être inspirée et permettre aux auditeurs de trouver, par l’Évangile, des solutions aux défis et aux difficultés de leur vie quotidienne.Le pasteur Cho estime que l’annonce de la Parole devrait toujours avoir un objectif. Dans ses prédications, il se donne pour objectif d’aider les gens 1) à rencontrer personnellement Jésus-Christ; 2) à mieux servir Dieu et le prochain et; 3) à réussir dans leur vie.

Ce pasteur commence toujours en parlant de la bonté de Dieu et il essaye de construire ses enseignements afin qu’ils répondent aux besoins des auditeurs.

Pour lui, une relation intime avec le Saint-Esprit est un élément primordial. C’est au contact de sa Présence qu’on reçoit, dit-il, l’inspiration et l’onction pour le message dont l’assemblée a besoin : Si je n’ai pas l’onction de l’Esprit, mon message n’engendrera aucun résultat, quel que soit le temps consacré à la préparation du sermon[2].

Dans une optique charismatique, une prédication inspirée déclenche une effusion de l’Esprit-Saint sur les auditeurs. C’est ce que l’on retrouve, à plusieurs reprises, dans les Actes des Apôtres : Pierre parlait encore quand l'Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole (…). Il les entendait en effet parler en langues et magnifier Dieu (Actes 10,44-46, voir aussi Actes 11,15).

La prédication est donc plus une question spirituelle qu’intellectuelle. C’est en effet l’Esprit de Dieu qui permet aux auditeurs de percevoir sa présence et qui dispose à accueillir la foi. L’annonce de la Parole devrait être préparée dans la prière et être soutenu par une équipe d’intercession. En demandant humblement à Dieu l’inspiration et l’effusion de l’Esprit, le prédicateur sera guidé pour savoir quoi dire et quoi enseigner. En effet, seul Dieu connaît les besoins des auditeurs et Lui seul peut toucher leurs cœurs et les conduire au salut!

Conclusion

Il y a un style de musique, de chant, de prédication ainsi qu’un environnement spécifique, qui favorise la croissance de l’Église. Ces différents aspects des célébrations ont une fonction de première annonce qui devraient conduire à rencontrer le Christ et à l’accueillir comme Sauveur et Seigneur (Ap 3, 20).

Une célébration aura avantage à être bien préparée et animée pour être vivante et vibrante. Comme le dit Christian Schwarz[3], les célébrations devraient être édifiantes, donner de la joie, de l’allégresse et une meilleure compréhension de la Parole.

Enfin, dans une célébration, il ne faudrait pas non plus oublier l’accueil, particulièrement celui envers les visiteurs ainsi que la prière pour les malades : Jésus envoya en effet ses disciples prêcher la bonne nouvelle de la conversion, chasser les démons et guérir les malades (Luc 9,2)!


[1] Le pasteur David Yonggi Cho est le fondateur de l'Église pentecôtiste Yoido Full Gospel Church. En 1958, il commença un ministère d’évangélisation dans un quartier très pauvre de Séoul et en l’espace de quarante ans, son Église atteint le nombre de 800.000 fidèles. Cf. Paul Yonggi Cho, Les cellules de maison et la vie de l’Église, p. 145.

[2] Paul Yonggi Cho, Les cellules de maison et la vie de l’Église, p. 120.

[3] Christian Schwartz est le directeur de l’Institut de Recherche pour le développement de l’Église. Il a écrit plusieurs livres sur la théorie et la pratique du développement de l’Église.