Les cellules d’évangélisation et la croissance de l’Église


Auteur: Pierre-Alain Giffard
 
 
« L’annonce et le témoignage de l’Évangile sont le premier service que les chrétiens peuvent rendre à toute personne et au genre humain entier, comme ils sont appelés à communiquer à tous l’amour de Dieu » (Message du Pape Benoît XVI à l'occasion des 40 ans du décret "Ad gentes", 13 mars 2006).
 

Les cellules d’évangélisation contribuent grandement à renouveler et à faire croitre une paroisse. Mais que sont les cellules d’évangélisation ? Qu'est-ce qui les distingue des autres petits groupes en Église? Ce document, sous forme de « foire aux questions », répond à ces questions et explique comment les mettre en place.

1) Qu’est-ce qu’une cellule d’évangélisation ?

Une cellule d’évangélisation est un groupe de 2 à 15 personnes qui se rassemblent idéalement en dehors de l’église[1] dans le but d’évangéliser[2], de fraterniser et de croître spirituellement[3]. L’objectif du groupe est de grandir et de se multiplier. Sa mission se déploie à différents niveaux :

1. L’évangélisation : Les membres d’une cellule cherchent à rejoindre et à créer des liens avec des personnes qui sont non chrétiennes, indifférentes à la foi ou qui se sont éloignées de l’Église. Ils les portent dans la prière quotidiennement, répondent à leurs besoins et saisissent des occasions pour leur parler du Christ et de l’Église. Le moment opportun, ils les invitent dans une cellule qui les accompagnera sur le chemin de la rencontre avec Jésus et du baptême s’il y a lieu.

2. La sanctification : En même temps qu’ils cherchent à faire connaître et aimer le Christ dans leur milieu, les membres d’une cellule travaillent à leur propre croissance spirituelle par une lecture quotidienne de la parole de Dieu, par la prière personnelle, le jeune et la participation aux sacrements.

3. L’implication : Les membres d’une cellule discernent les dons des personnes qui se joignent au groupe et leur proposent de s’engager dans des activités pastorales, que ce soit dans la paroisse, un mouvement, une organisation caritative, etc. Les personnes nouvellement arrivées sont elles-mêmes invitées à être des témoins dans leurs milieux.

4. La multiplication: L’animateur[4] d’une cellule d’évangélisation encourage chaque membre du groupe à constituer sa propre cellule et les forme dans ce sens. Lorsqu’une cellule grandit, celle-ci se multiplie pour former un nouveau groupe.

2) Avec qui constituer une première cellule d’évangélisation ?

Une première cellule d’évangélisation devrait être constituée avec des personnes qui ont déjà à cœur de faire connaître le Christ. Il faut adjoindre à une première cellule des nouveaux convertis qui, par leur zèle et leur enthousiasme, sont efficaces dans l’œuvre de l’évangélisation.

3) À quel rythme ont lieu les rencontres ?

Les membres d’une cellule d’évangélisation se rencontrent en général une fois par semaine, mais ils peuvent décider de se rencontrer seulement une ou deux fois par mois.

4) Comment se déroule une rencontre de cellule?

Bien qu’il n’y ait pas de schéma unique, voici un exemple d’une rencontre de cellule d’évangélisation :

· Accueil;

· Chants et prière de louange;

· Témoignages des membres sur la présence vivante du Seigneur telle que perçue durant la semaine et sur son action dans l’évangélisation;

· Enseignement du responsable de la paroisse basé sur la parole de Dieu et transmis aux membres de la cellule sous forme de notes ou de support audio/vidéo;

· Échange et approfondissement entre les membres de l’enseignement reçu;

· Annonces (informations);

· Prières d’intercession;

· Prière d’imposition des mains[5] à la demande éventuelle d’un des membres de la cellule.

Une rencontre dure en général de 1h00 à 1h30.

5) Que font les membres des cellules en dehors des rencontres?

Les membres des cellules s’engagent à lire la parole de Dieu tous les jours et prient pour les personnes avec qui ils souhaitent partager la Bonne Nouvelle. Ils font des efforts pour créer de nouveaux liens d’amitié, rendre service, donner leur témoignage et inviter des personnes nouvelles dans la cellule ou l’église au moment opportun[6]. L’idéal est que chaque membre créer sa propre cellule dont les membres seront appelés eux-mêmes à créer leurs propres cellules.

6) Quel est le principe de base qui permet la multiplication des cellules?

Le principe de base des cellules d’évangélisation est de former des animateurs qui en forment d’autres. L’animateur non seulement aide les membres de sa cellule à croître spirituellement, à témoigner du Christ et à annoncer le kérygme[7]mais il leur demande de former eux-mêmes leur propre cellule dont les membres seront à leur tour formés de la même manière.

7) Quelle est la part du curé ou du responsable de la paroisse?

Le responsable de la paroisse encourage et aide les paroissiens à former des cellules d’évangélisation. Il les aide et les forme à évangéliser. À l’image de Jésus avec ses apôtres, il travaille avec des personnes qui n’ont pas forcément de formation théologique et qui n’ont pas encore toutes les qualités humaines pour accomplir leurs tâches.

Le responsable de la paroisse ne présente pas les cellules comme un groupe, parmi d’autres, chargé de l’évangélisation dans la paroisse, mais comme une façon de transformer toute la paroisse en une communauté évangélisatrice.  Le succès des cellules dépendent en grande partie de la motivation et de l’engagement du responsable.

Le responsable de la paroisse sert de lien entre les différentes cellules grâce à l’enseignement qu’il prépare et qu’il distribue et à toutes les cellules. Il participe à la formation des animateurs et félicite publiquement les animateurs et animatrices pour leurs efforts.

8) L’animateur de cellule doit-il avoir une formation particulière?

Oui, pour qu’une personne devienne animatrice de cellule, elle devra avoir cheminé un certain temps dans une cellule et avoir reçu une formation initiale donnée par le responsable de la paroisse ou une équipe de formation. Pour qu’une personne non chrétienne devienne responsable de cellule, il lui faudra passer par les eaux du baptême. Les animateurs reçoivent aussi une formation continue de la part du responsable de la communauté chrétienne ou du responsable de secteur[8].

9) Quelle formation est donnée aux membres des cellules?

Les membres d’une cellule sont formés pour être disciple et à faire des disciples. Ils sont formés à la fois dans la cellule et en dehors de la cellule[9], pour annoncer le kérygme, donner leur témoignage et inviter à l’Église. Ils sont encouragés à créer des liens avec des personnes nouvelles particulièrement des personnes qui ne sont pas chrétiennes ou qui sont indifférentes à la foi chrétienne.

Les membres sont exhortés à la prière pour les personnes évangélisées et à leur rendre des services afin de témoigner par toute leur vie. Même si ce ne sont pas tous les membres qui finiront par constituer et animer une cellule, tous devraient être formés dans ce sens afin de donner à chacun l’opportunité de le faire. L’enseignement donné lors des rencontres de cellule se fait par lecture de la parole de Dieu, son explication et son application concrète dans la vie de tous les jours.

10) Quel est le rôle de l’animateur de cellules ?

Outre l’animation de la rencontre, l’animateur effectue des visites pastorales auprès des membres de la cellule, spécialement quand ceux-ci vivent des épreuves difficiles (deuil, maladie, solitude, etc.). Il s’assure que les membres sont formés à l’annonce et au témoignage. Il les encourage à évangéliser et fixe des objectifs de croissance pour la cellule. Par exemple, il peut dire: « Cette année nous viserons à adjoindre deux personnes nouvelles à la cellule » ou « cette année nous tâcherons de former deux nouvelles cellules[10] ». Le rôle principal de l’animateur est de former d’autres animateurs qui en formeront d’autres à leur tour.

11) Qu’est-ce qui distingue les cellules d’évangélisation des autres petits groupes en Église ?

Les cellules d'évangélisation ont la particularité d'avoir pour objectif de croître et de se multiplier. Bien qu’elles aient certains éléments communs avec d’autres petits groupes en église comme les groupes de réflexion biblique, les groupes de prières, les groupes que l’on trouve dans certains mouvements, les communautés chrétiennes de base, les petits groupes avec une mission particulière (aide auprès des familles monoparentales, soutien des conjoints de personnes alcooliques, etc.). Les cellules d’évangélisation sont faites pour évangéliser, accueillir des nouveaux membres et former des nouveaux animateurs qui constitueront eux-mêmes d'autres groupes. Ses membres cherchent à discerner des personnes réceptives[11] à l’Évangile dans leur milieu, à leur faire connaître et accueillir l’Évangile et à les inviter dans une cellule, un programme ou une célébration conçue pour les personnes évangélisées[12].

12) Comment accueillir des nouveaux dans la cellule?

Les personnes à invités dans la cellule sont souvent des personnes qui connaissent peu l’Évangile. Ce sont aussi des personnes qui peuvent être méfiantes par rapport à l’Église. Elles pourront mettre un certain temps avant de donner leur vie au Christ. Il ne faut pas qu’elles se sentent jugées, mais au contraire accueillies et aimées telles qu’elles sont. Aussi, il n’y a pas à exiger qu’elles participent aux célébrations dominicales ni à s’attendre qu’elles suivent sur le champ toutes les prescriptions de l’Église. La patience et la douceur sont de mise; l’Esprit Sait ferra son travail…. Il se peut aussi qu’au départ les nouveaux aient du mal à être présents chaque semaine. Les membres de cellules éviteront toute forme de pression qui peut générer de la culpabilité. La bonne formule est de dire : « Venez quand vous pouvez, nous sommes toujours contents de vous voir ».

13) Que peuvent faire les membres des cellules pour mieux intégrer les personnes évangélisées à la communauté chrétienne ?

Les cellules doivent favoriser la création de liens d’amitié entre les membres. Les recherches montrent que si une personne évangélisée se lie d’amitié avec un des membres de l’Église, celle-ci il aura beaucoup plus de chance de se joindre à la communauté chrétienne. Jésus a lui-même fait de ses disciples ses amis (Jean 15,15[13]). L’amitié, avec un ou plusieurs membres de l’Église, est une des raisons importantes qui explique pourquoi une personne se joint à une communauté chrétienne.

14) Y a-t-il différentes formes de cellules d’évangélisation ?

Oui, il y a entre autres, les groupes de croissance[14] dont l’animation est moins exigeante pour les animateurs, car le déroulement est plus simple. Les membres se rencontrent pendant une heure toutes les semaines et pratiquent trois disciplines de base : la lecture assidue et quotidienne de la Parole, un partage autour de quelques questions prédéfinies et la prière pour les personnes évangélisées. Les groupes sont petits : deux ou trois personnes maximum et quand une quatrième personne s’ajoute, deux nouvelles cellules sont formées à partir de la première.

Il peut y avoir différentes questions posées durant les rencontres, par exemple :

· Comment Dieu s’est-il révélé à toi cette semaine ?

· Que t’apprend-il en ce moment ?

· Comment réagis-tu ?

· As-tu été respectueux, compréhensif et généreux à l’égard de tes proches ?

· Ressens-tu le besoin de partager le Christ avec quelqu’un cette semaine ?

Au fond, l’important n’est pas tant de suivre tel ou tel programme, mais plutôt de trouver une formule d’animation qui permet à la cellule d’accomplir sa mission d’évangélisation et de croissance. Il s’agit de faire vivre aux participants une rencontre d’amitié authentique et une rencontre avec le Christ autour de sa Parole. Ils sont ensuite invités à accueillir Jésus comme Seigneur et Sauveur[15]. La cellule d’évangélisation devrait faire vivre une expérience de rencontre avec le Christ.

15) Où se déroulent les rencontres des cellules d’évangélisation ?

Idéalement les rencontres se déroulent dans la maison d’un des membres, mais pas nécessairement. Elles peuvent aussi se dérouler dans un café, dans une salle de réunion au travail, dans un parc à l’extérieur, etc[16].

16) Quel est l’avantage de mettre en place des cellules d’évangélisation dans une paroisse ou dans un mouvement ?

Les cellules d’évangélisation ont plus d’un avantage : elles permettent de mettre en œuvre la mission première de l’Église de faire des disciples, elle permet aussi aux chrétiens de vivre une plus grande fraternité et d’approfondir leur foi autour de la parole de Dieu. Et parce qu’elles sont bâties pour se multiplier et former des animateurs, il y a moins de risque d’une diminution d’effectif et d’un essoufflement des responsables.

17) Quelles sont les étapes pour mettre en place des cellules ?

Pour mettre en place des cellules d’évangélisation dans une communauté chrétienne, il y a quelques étapes à suivre :

1) La première étape est d’avoir un responsable de communauté chrétienne convaincu de l’importance des cellules d’évangélisation. C’est en effet lui qui doit encourager et piloter le démarrage des cellules;

2) Dans la deuxième étape, le responsable de la paroisse prie et fait prier la communauté pour le renouvellement et la croissance de la paroisse;

3) Dans la troisième étape, qui est vécue en même temps que la deuxième, le responsable de la communauté chrétienne fait grandir une culture missionnaire dans la paroisse par différents enseignements appropriés et en utilisant différents supports (homélies, enseignements de groupe, feuillets paroissiaux, etc.);

4) Dans la quatrième étape, un premier noyau de personnes intéressées est rassemblé pour constituer une ou deux cellules de départ;

5) Dans la cinquième étape, les membres des cellules commencent à être formés au témoignage et à l’évangélisation, ils peuvent étudier des passages de livres comme « Évangéliser en paroisses[17] »  ou « La croissance de l’Église[18] »;

6) Dans la sixième étape, les membres des cellules sont formés afin de savoir animer leur propre cellule et former leurs propres animateurs;

7) Dans la septième étape, les premières cellules ouvrent leurs portes à tous les paroissiens, désireux de venir ce qui s’y vit (sans engagement). Cette étape doit être précédée d’une « campagne » de sensibilisation de toute la communauté. Les inscriptions peuvent être organisées lors des messes de fin de semaine. Les responsables et membres d’autres groupes sont spécialement encouragés et invités.

8) Dans la huitième étape, les personnes évangélisées sont ajoutées à la cellule ou de nouvelles cellules sont commencées par les membres.

La première année, il est important que le responsable de la communauté chrétienne prenne le temps nécessaire de créer des liens forts avec les membres des cellules et de leur montrer son engagement personnel dans l’œuvre de l’évangélisation.

Un autre point à mentionner : ne pas oublier que le travail d’évangélisation pour faire grandir les cellules, une fois terminée l’étape de mise en place, ne doit pas se faire auprès de chrétiens, mais auprès de personnes non croyantes, indifférentes à la foi ou qui ont pris leurs distances par rapport à l’Église.

18) Est-ce que la mise en place de cellules d’évangélisation est le seul facteur qui favorise la croissance de l’Église ?

Les cellules d’évangélisation sont seulement un des facteurs qui favorisent la croissance de l’Église. Il y en a d’autres, par exemple :

1. La priorité pastorale mise sur l’évangélisation;

2. La communication, par les responsables en Église, d’une vision paroissiale qui permette de faire des disciples et d’une culture d’évangélisation dans la communauté chrétienne;

3. La mise en place d’activités de prière pour le renouvellement spirituel de la communauté chrétienne spécialement dans le but de prier pour les évangélisateurs et les personnes évangélisées;

4. La formation de la communauté chrétienne sur les facteurs de croissance;

5. La rédaction d’un plan de développement (la planification) par les responsables de l’Église;

6. La formation des membres de la communauté chrétienne à l’annonce de l’Évangile;

7. Un service d’accueil bien organisé pour accueillir dans l’Église les personnes évangélisées;

8. Les activités pour rejoindre les besoins du milieu (tant internes qu’externes à la communauté chrétienne);

9. Des célébrations vivantes avec de la musique contemporaine et une proclamation du kérygme qui invite les participants à accueillir le Christ comme Sauveur et Seigneur;

10. L’effusion de l’Esprit Saint et l’exercice des charismes (prière pour la guérison des malades, prophéties, etc.);

11. Le travail des membres ordonnés avec des responsables laïcs (formation-délégation).

19) Et après?

Le responsable de la communauté chrétienne, avec le bassin de nouveaux croyants rassemblés par les cellules, pourra renouveler ses responsables et créer de nouvelles activités pastorales permettant ainsi d’accomplir plus intégralement la mission de l’Église et de mieux répondre aux besoins du milieu.

 


[1] L’église-bâtiment.

[2] Évangéliser dans le sens d’aller à la rencontre de personnes qui ne sont pas chrétienne ou pas célébrantes et de les inviter à suivre le Christ en Église.

[3] Cette définition est en partie reprise de Joel Comiskey, un spécialiste des cellules d’évangélisation.

[4] Il y a différents noms utilisés pour désigner la personne responsable du groupe que ce soit animateur, leader, responsable, berger, etc. Les cellules elles-mêmes peuvent porter différents noms : cellules paroissiales d'évangélisation, groupes de maisons, fraternités, Églises de maison, etc.

[5] La prière d'imposition des mains n'a pas besoin de faire partie de toutes les rencontres de cellule, par contre elle permet de prier pour une effusion de l’Esprit et mettre en pratique le précepte de Jésus de prier pour les malades (Matthieu 10,7-8) et ainsi apporter la guérison à ceux et celles qui en ont besoin.

[6] Les membres des cellules sont encouragés à créer des liens d’amitié et de service avec des personnes non chrétiennes ou non célébrantes. À travers ces liens d’amitié et de service, des occasions se présentent pour échanger de manière naturelle sur des questions concernant la foi, l’Église et le Christ lui-même.

[7] Annoncer le kérygme, c'est annoncer la personne de Jésus, son œuvre de salut et la nécessité de se convertir ; c’est présenter la Bonne nouvelle de manière à inciter les hommes et les femmes à accepter et accueillir le Christ comme Sauveur et Seigneur. Frédéric Manns explique bien le lien qui existe entre le kérygme et la catéchèse : Le kérygme est à la catéchèse ce que la naissance est à la croissance : il la précède, il lui est préalable, il en est la condition pour que fructifie la catéchèse.

[8] Dépendant du nombre de cellules dans une communauté chrétienne, un certain nombre de cellules peuvent être sous la responsabilité d'un responsable de secteur plutôt que sous la responsabilité directe du responsable de la communauté chrétienne.

[9] Par des formations spécifiques.

[10] Il faut se rappeler qu'une cellule peut démarrer avec seulement 2 personnes.

[11] Les recherches du Mouvement pour la croissance de l'Église font ressortir que certaines personnes sont plus réceptives à l'Évangile que d'autres. Parmi les personnes réceptives il y a :

les personnes de sa famille, ses amis, les personnes sur qui l’on exerce une influence positive, les nouveaux venus dans un quartier, les nouveaux parents, les personnes qui souffrent d’une dépendance destructrice (alcool, drogue, jeux, etc.), les personnes qui visitent une église pour la deuxième fois, les personnes qui souffrent des épreuves suivantes: divorce, chômage, problèmes financiers, problèmes conjugaux ou familiaux, solitude, ressentiment, culpabilité et deuil.

[12] Une célébration pour les personnes évangélisées est, comme une cellule, une porte d’entrée dans la grande communauté des croyants. Elle comprend des chants de louange animés avec des instruments de musique contemporains, un accueil particulièrement soigné, une annonce du kérygme et une invitation à accueillir Jésus dans son cœur. Cette célébration peut être précédée ou suivie d’activités sportives ou sociales. Un suivi est ensuite fait pour inviter les personnes qui se sont présentées à une autre célébration ou une autre activité de l'Église.

[13] Jean 15, 15 : Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous appelle amis, parce que tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître.

[14] Neil Cole décrit le fonctionnement des groupes de croissances dans son livre Une Bible, du café… des disciples aux éditions CLE.

[15] Inviter quelqu’un à accueillir Jésus comme Seigneur et Sauveur c’est lui proposer de faire une prière comme celle-ci : Seigneur Jésus, je comprends que tu m’aimes et tu es venu pour me donner ton pardon et la vie éternelle. Merci d'être mort sur la croix pour prendre sur toi les conséquences de mes fautes et me réconcilier avec Dieu. Je t'ouvre la porte de mon cœur et je te reçois maintenant comme mon Sauveur. Je t’offre ma volonté et je m’abandonne entre tes mains. Entre dans mon cœur, pardonne-moi, guéris-moi et conduis-moi. Amen. La prière est dite lentement, d'abord par l’évangélisateur, qui laisse à la personne qui écoute le temps de la répéter après lui phrase par phrase. Après cette prière, la personne qui vient d'accueillir Jésus comme son Sauveur est invitée à lire la Bible tous les jours, à prier tous les jours, à se joindre à une communauté chrétienne et à témoigner de sa foi par toute sa vie.

[16] Notons qu’un sous-sol d’église n’est pas un lieu conseillé pour les rencontres, car l’ambiance n’est pas toujours des plus chaleureuses et certaines personnes évangélisées ne sont pas encore prêtes à aller à l’église.

[17] Don Giuseppe Macchioni (Don Pigi Perini), Évangéliser en paroisse, l'expérience des cellules paroissiales d'évangélisation, Nouan-le-Fuzelier, Pneumathèque, 1994.

[18] GIFFARD, Pierre-Alain, La croissance de l'Église : outils et réflexions pour dynamiser nos paroisses, Nouan-le-Fuselier, Éditions des Béatitudes, 2012.